Odin

Dédié à l’étude de l’atmosphère terrestre et de certains objets astronomiques tels que les étoiles en formation, le satellite Odin avait une durée de vie initiale de 2 ans. Pourtant, aujourd’hui, le petit satellite est toujours en service !

Odin est un mini-satellite suédois développé en coopération avec le Canada, la Finlande et la France. Lancé en février 2001 par le lanceur russe Start-1, Odin a, durant 6 ans, consacré la moitié de son temps à étudier la composition de l’atmosphère terrestre et l’autre moitié à étudier celle d’étoiles en formation, de nuages interstellaires, de galaxies et de comètes. Depuis 2007, le satellite est exclusivement dédié à des missions d’aéronomie, l’ESA finançant notamment des études en climatologie.

Le petit satellite embarque à son bord un radiomètre micro-onde sub-millimétrique (SMR), couplé à un spectromètre acousto-optique (SAO), ainsi qu’un spectromètre optique (OSIRIS). Le SAO a été développé en France sous la maîtrise d'œuvre du LAM (Laboratoire d'Astrophysique de Marseille), avec l'IRAP (Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie ex CESR) et le département de radioastronomie ARPEGES de l'observatoire de Meudon. Grâce à ses instruments, Odin peut détecter la signature de molécules d’importance telles que la vapeur d’eau, l’oxygène, l’ozone ou encore le monoxyde de carbone.

Côté aéronomie, Odin a d’ores et déjà permis d’observer la répartition géographique du monoxyde de carbone et de la vapeur d’eau dans notre atmosphère, ainsi que l’impact des vortex polaires sur l’évolution de la couche d’ozone. Côté astronomie, le petit satellite a pu mesurer avec une grande précision la quantité de vapeur d’eau dans l’atmosphère de Mars. Il a également détecté de l’eau dans une dizaine de comètes et de nombreuses sources galactiques.